Maux de ventre, digestion difficile, pics d’acidité… nombreux sont les tracas si nous mélangeons nos aliments aux repas. Méfiance, le classique steak-frites n’est peut-être pas la combinaison alimentaire idéale. D’où l’importance de vous guider pour éviter les mauvaises associations dans votre assiette !

 

Qu’est-ce qu’une alimentation équilibrée ?

 

Nous savons que dans une alimentation équilibrée, la proportion des macronutriments doit être la suivante :

  • Hydrates de carbone : environ 55 % des calories totales journalières.
  • Graisses : environ 25-30 % des calories totales journalières.
  • Protéines : environ 10-15 % des calories totales journalières.

 

Pourquoi est-il important de combiner les aliments ?

 

  • Favoriser la digestion.
  • Eviter la fermentation des aliments et la production de gaz et de douleurs.
  • Améliorer l’absorption des nutriments.
  • Eviter de faire grimper les calories et contrôler le poids.
  • Réduire le reflux et l’acidité de l’estomac.
  • Eviter l’accumulation des toxines et la fatigue et la faiblesse que cela engendre.

 

Comment combiner les repas ?

 

  1. Il est préférable de consommer les fruits Les vitamines sont mieux absorbées s’ils sont consommés en milieu de matinée ou d’après-midi. Et si vous en combinez plusieurs, faites-en sorte qu’ils soient du même type.

 

  1. Combinez les aliments riches en amidon ou en hydrates de carbone à assimilation lente, comme les pâtes, le riz ou les pommes de terre avec des légumes ou des légumineuses. Leur combinaison aux protéines animales ou graisses les rendent plus indigestes.

 

  1. La combinaison des légumineuses et des légumes apporte des protéines de grande valeur biologique et en font un plat complet.

 

  1. Les protéines d’origine animale, comme la viande, les œufs ou le poisson nécessitent une digestion longue. Pour éviter le reflux ou les gaz, combinez-les à des légumes frais qui se digèrent simplement, comme les asperges, les courgettes, le concombre, la laitue… Avec des frites, du riz ou des petits pois, votre digestion va s’éterniser.

 

  1. Les fruits les plus acides comme le kiwi, l’ananas, l’orange, les cerises, les fraises… inhibent l’absorption des hydrates de carbone. La tomate contient également un acide malique qui ne favorise pas la digestion des amidons. Essayez de ne pas les consommer ensemble.

 

  1. L’excès d’eau pendant le repas peut diluer les sucs gastriques et rendre l’absorption des nutriments difficile et allonger le temps de la digestion.

 

Voici quelques idées de combinaisons saines :

 

  • Lentilles et riz. Le riz rassasie et contient de la méthionine qui se trouve en moindre quantité dans les légumineuses. Ces dernières contiennent de la lysine, que l’on ne trouve pas dans les céréales. La combinaison des deux apporte des protéines complètes.

 

  • Salade de couscous, fruits secs et graines. Vous obtenez des protéines complètes seulement avec des aliments végétaux. Idéal pour les véganes.

 

  • Œufs et tomate. La vitamine C de la tomate favorise l’absorption du fer contenu dans l’œuf.

 

  • Pois chiches et épinards. Les pois chiches sont des légumineuses qui apportent des hydrates de carbone, des fibres et du fer qui se combinent parfaitement à l’eau, la vitamine C et le calcium des épinards.

 

  • Fromage, légumes et fruits secs. Les salades vertes avec des dés de fromage ou des amandes ou assaisonnées avec une sauce au yaourt sont un bon mélange. Les légumes et les fruits secs sont des produits neutres qui ne produisent pas d’acidité dans l’estomac et qui apportent des vitamines, des fibres, des vitamines du groupe B, tandis que les produits laitiers apportent des protéines animales de grande qualité.

 

  • Spaghettis sauce pesto. La sauce pesto combine le basilic et les pignons, ce qui permet une meilleure absorption des vitamines liposolubles contenues dans les herbes. En outre, les hydrates de carbone des pâtes seront mieux digérés.

 

Si malgré tout, vous avez du mal à installer ces nouvelles habitudes alimentaires dans votre quotidien persévérez ou faites-vous accompagner par un professionnel de santé.

 

Références :

– Sociedad Española de Nutrición

– Fundación de Prevención de Riesgos Laborales